Comment choisir son nom de domaine

L’une des premières étapes lorsque l’on décide de lancer son activité en ligne, est l’enregistrement de son nom de domaine. Si cette opération ne prend que quelques minutes, elle ne doit pas être faite à la légère car elle pourrait avoir une influence sur le développement de votre business… Alors comment bien choisir son nom de domaine ?

1. Un nom de domaine c'est quoi ?

Un nom de domaine, c’est tout simplement l’adresse principale de votre site, celle qui vous ouvrira les portes du web.
Par exemple : https://paulettefactory.fr

Mais c’est aussi, et surtout, l’adresse de votre vitrine, l’adresse que devront saisir vos visiteurs pour découvrir (et apprécier) vos produits, services, contenus. C’est pourquoi un nom de domaine doit être bien choisi.

Imaginez que vous invitiez des amis et que vous leur donniez une adresse incomplète ou erronée ? 
Vous passerez votre soirée à les attendre, pour finir par vous morfondre dans le tiramisu et le plateau de fromages…

Petite aparté, un nom de domaine s’enregistre pour une durée de 1 à 10 ans et doit être renouvelé au plus tard dans les 30 jours qui suivent son expiration, faute de quoi, il pourra être enregistré par quelqu’un d’autre. 

Comment choisir un nom de domaine efficace ? Voici quelques conseils.

Comment choisir son nom de domaine

2. Un nom de domaine doit être concis et pertinent

Vous avez bossé votre argumentaire commercial pendant des mois et vous avez trouvé LA phrase d’accroche qui vous démarque de vos concurrents ? Parfait ! Mais pas question d’en faire un nom de domaine. Nope.

Une site web doit être intelligible pour tous vos interlocuteurs, qu’ils soient prospects, clients ou prestataires !

Notre société est devenue ultra-concurretielle. Réseaux sociaux, blogs, vlogs, podcasts… Il ne se passe pas une seconde sans que nous recevions des informations, des notifications. Si votre site apparait dans les résultats de recherche de Google (bravo pour le SEO !), il doit pouvoir être compris et/ou mémorisé enregistré avant que l’internaute ne passe à autre chose. 

Et bien  entendu, on oublie les adresses du type « monactivité-ville.pays ». Elles ont été très utilisées pendant de nombreuses années mais, en plus d’être vraiment moches, elle sont devenues totalement contre-productives en termes de SEO et pourraient vous pénaliser.

3. Il doit être facile à lire, écrire et à prononcer⁠

Là aussi, c’est plutôt simple. A défaut d’avoir une certaine notoriété, on évite de faire des jeux de mots, mais aussi de prendre trop de liberté avec la langue de Molière.

On oublie : les caractères spéciaux, les abréviations, les mélanges de langues, les accents et tout ce qui peut venir polluer l’adresse de votre site.

Vous avez autre chose à faire que de passer des heures à expliquer à chacun de vos contacts que l’adresse de votre boutique en ligne c’est : monshoptiretdu6vintagetiretdu6nantes.fr

Surtout qu’il faudra aussi probablement leur donner également votre adresse mail…

Anatomie d'une adresse email

4. Un nom de domaine doit être choisi avec bon sens

Comment dire… Il est parfois difficile, lorsque l’on a l’esprit focalisé sur un sujet business, de conserver toute son objectivité. Je vous recommande donc de tester votre nom de domaine auprès de vos amis, de votre famille, et pourquoi pas d’autres entrepreneurs (bienveillants).

Ecrivez-le, répétez le plusieurs fois. Cela vous évitera probablement de petits soucis par la suite.

Quelques exemples trouvés sur le net :
http://hainaut-terredegouts.be⁠
http://childrenswear.co.uk
http://wtf.org
http://itscrap.com

La liste est longue, et s’il est toujours possible de rediriger une adresse sur une autre, il est quand même dommage de ne pas y avoir pensé avant…

5. Il doit être cohérent avec votre marque et unique

Oui, cela peut sembler évident mais si vous avez lancé un business avec un nom commercial bien avant d’envisager de créer un site, vous risquez peut-être de devoir trouver un plan B (surtout si votre activité à vite décollé).

Pour information, sur les 1.8 milliards de sites web recensés par Live Stats en mai 2021, près de 75% d’entre eux ne seraient pas actifs et considérés comme des « parked domains » (domaines enregistrés mais ne pointant vers aucun site).

Vous voyez ce que je veux dire par « difficulté » à être unique ?

Si le nom de domaine correspondant à votre marque n’est pas disponible, vous avez trois options :

  • S’il est inutilisé, contacter son propriétaire et lui proposer de le racheter (selon votre interlocuteur, cela peut vous couter de quelques dizaines à quelques milliers d’euros…)
  • En trouver un autre, et revoir toute votre stratégie de marque par la même occasion…
  • Jouer sur l’extension de votre nom de domaine (en gardant en tête que cela pourra parfois prêter à confusion).

6. L'extension de nom de domaine

L’extension de nom de domaine correspond à sa dernière partie, celle qui suit le « . ».

Du .bzh au .shop, en passant par le .guru et le .photo, il existe aujourd’hui près de 1500 extensions de premier niveau ! 
Plutôt que de perdre de potentiels clients qui ne se souviendront pas de l’existence de votresite.alsace, faites simple :

  • Si votre clientèle cible est en France⁠ : le .fr sera parfait
  • Si vous travaillez à l’international⁠ (ou envisagez de le faire) : .com⁠

Ces deux extensions sont peu chères (une dizaine d’euros / an)⁠.
Si vous craignez la concurrence malveillante, n’hésitez pas à réserver les deux si elles sont disponibles,⁠ cela pourra vous éviter de mauvaises surprises.

Vous avez envie de jouer la carte de l’originalité ? Vous êtes tenté(e)s par un .ninja ou .chat ?⁠ (qui existent bel et bien…)
Pourquoi pas mais avant de vous lancer :

  • Faites le test auprès de votre⁠ entourage et essayez d’obtenir un⁠ sans faute dans la compréhension⁠ de votre nom de domaine
  • Vérifiez son tarif annuel, certaines⁠ extensions peuvent couter ⁠plusieurs centaines d’euros⁠
  • Demandez-vous si cela aura une⁠ réelle valeur ajoutée ⁠(le .beer est parfait pour un brasseur, beaucoup moins si vous êtes fleuriste et fan de bière 😝).

7. Quelques "fun facts⁠" sur les extensions de domaine

Maintenant que vous savez comment bien choisir votre nom de domaine, voici quelques petites informations inattendues.

  1. Bien que le .com soit l’abréviation de « commercial » et initialement destinée aux entreprises, il est aujourd’hui associé aux sites web US (au détriment du .us)
  2. Les 5 extensions les plus courantes d’après les statistiques de W3Techs sont :
    .com (52,0 %) .ru (6,1 %) .org (4,5 %) .net (3,3 %) .ir (1.8%)
  3. Le .fr représente 0.8% des noms de domaines⁠ et c’est un gage de sérieux pour 82% des français
  4. L’extension .kp (Corée du sud) ne compte que 28 sites⁠ pour 25 millions d’habitants⁠
  5. L’extension .io (0.5%) connait un grand succès auprès des entreprises de la tech car il est associé au sigle Input/Output (alors qu’il signifie réellement « Indian Ocean »)

Sur le même thème

error: Content is protected !!
Retour haut de page