Comment concilier entrepreneuriat et vie de famille

Oui, tu es bien sur le Blog de Paulette ! Je te l’accorde, le sujet est très différent de ce que j’ai l’habitude d’aborder par ici et j’avais même prévu d’écrire un article sur la nouvelle version de WordPress sortie cette semaine… Mais mon quotidien, le tien aussi peut-être, c’est de concilier entrepreneuriat et vie de famille. Et tu seras certainement d’accord : après 2 années de Covid, ce mois de janvier à été particulièrement éprouvant…

Je te le dis tout de suite, je n’ai pas de solution miracle. Je galère parfois, je craque de temps en temps… Mais je trouve que je ne m’en sors pas trop mal dans l’ensemble ! Si tu peines à gérer ton quotidien, entre entrepreneuriat et vie de famille, voici quelques pistes de réflexion et conseils, ceux qui fonctionnent le mieux pour moi. 

Concilier entrepreneuriat et vie de famille, ça veut dire quoi ?

Je t’entends déjà « non mais Paulette, c’est totalement impossible pour un entrepreneur de séparer pro et perso ». 

Et je suis d’accord avec toi ! L’entrepreneuriat est une aventure intense et très éloignée du cliché « je bosse 2h par jour sur un transat ». Paulette Factory, c’est moi, toute seule. Tu connais bien le principe, Entrepreneure ou  Freelance, c’est être à la fois créatrice (webdesigner dans mon cas)/comptable/commerciale/community manager/gestionnaire/administratrice… Mes soirées et mes week-ends sont souvent rythmés par des appels, des mails ou des sessions de travail et je ne pars jamais en vacances sans mon attirail pro (Macbook, iPad, notes, etc.).

Mais tu sais aussi que malgré toute ta bonne volonté et ton envie de bien faire, tu ne peux pas être à 100% dans le pro et à 100% dans le perso 24/7. Dans le meilleur des cas, tu seras à 50-50. Et faire trop de choses en même temps, sur des sujets si différents, c’est le plantage assuré. Au choix : oublier une deadline, perdre un contrat client, rater une inscription au centre de loisirs (qui te plombera une semaine de boulot pendant les prochaines vacances scolaires), faire un burn-out…

Concilier c’est « rendre compatible », harmoniser. C’est accommoder ces 2 aspects de ta vie, faire en sorte que les choses fonctionnent bien ensemble.

Bien entendu, si ton objectif est de bâtir un empire et de dominer le monde (ou du moins ton secteur d’activité), il te faudra faire de nombreuses concessions et je ne suis pas sure que la suite te concerne. Mais si tu veux faire grandir ton projet et conserver une vie de famille, par où commencer ?

Tu manques de temps ?
Enregistre cet article pour plus tard.

1. Connaître ton rythme et tes contraintes

Parce que non, nous ne sommes clairement pas tous configurés de la même façon…

Certains sont adeptes du « Miracle morning » alors que d’autres (comme moi) sont incapables d’avoir une conversation cohérente dans l’heure qui suit leur réveil. C’est comme ça, et clairement, nous ne pouvons pas fonctionner de la même façon. 

Contact site internet

C'est parti pour une petite séance d'introspection !

  • Est-tu plutôt du matin ou du soir ?
    Cela peut te paraître secondaire mais c’est au contraire très important. Connaître ses capacités et adapter ses journées à ses moments de productivité, c’est la base.
  • Quelle est ta capacité de concentration ?
    As-tu besoin de faire des pauses très régulièrement ? Si c’est le cas, la méthode Pomodoro est peut-être une idée à tester.
  • Es-tu solitaire ou as-tu besoin d’émulation
    Certains aiment le calme et le silence, d’autres ont besoin d’échanger. A chaque tempérament sa solution !
  • Où travailles-tu ? 
    Un bureau, ton salon, un atelier, ta cuisine, dans des cafés, un espace de coworking ? Et surtout, où es-tu le plus efficace ? As-tu essayé de changer cette routine ?
  • Est-tu encline à la procrastination ?
    Je te rassure, nous avons tous tendance à procrastiner ! En avoir conscience et mettre en place des habitudes pour pouvoir se gérer est indispensable. 
  • Ordre ou chaos ?
    Si, comme moi, tu as besoin d’être dans un environnement ordonné pour réfléchir, il faut anticiper. Rien de pire que de devoir commencer une journée par une séance de rangement qui va te faire perdre la vibe !
  • Quelles sont tes contraintes familiales ?
    Crèche, école, devoirs, famille, couple, gestion de ton logement, mercredi, week-end, vacances scolaires… Que ce soit sur une journée ou un mois, avoir de la visibilité sur ton planning est la clé.
  • Qui sont tes clients ? 
    Si tu travailles avec des entreprises, il y a de fortes chances pour que tu aies des impératifs horaires, que ce soit pour des réunions, des appels, des deadlines. C’est un détail à ne pas négliger.

La connaissance, c’est le pouvoir, y compris au quotidien !

2. S'alléger pour gagner en efficacité

Il est impossible d’être vraiment efficace avec le cerveau saturé d’idées, d’impératifs, d’informations. Et à moins de vivre sur une ile déserte, tu es, toi aussi, sur-sollicité du matin au soir.

Concilier entrepreneuriat et vie de famille

Premier conseil : Désactive les notifications

Toi aussi tu tombes dans des failles spatio-temporelles quand tu ouvres Insta ? C’est normal, les applications sont développées pour accrocher ton attention et la conserver le plus longtemps possible (merci le scroll infini).

Pour pouvoir travailler plus efficacement et éviter les distractions, rien ne vaut un téléphone en sourdine ! Je n’utilise jamais le mode avion qui risquerait de me faire rater un appel de l’école ou d’un client #fail. Je lui préfère le « mode Concentration » de l’iPhone, si tu ne le connais pas encore, fonce ! Tu y choisis les personnes et les applications autorisées, les horaires, et tu peux même informer tes correspondants que tu n’es pas disponible et que leurs notifications sont masquées. 

Si tu as tendance à ne pas voir le temps passer lorsque tu travailles, il existe des applications « Pomodoro » pour t’aider à fractionner tes journées (25mn de concentration – 5mn de pause) et à gagner en efficacité. Mais un minuteur fera aussi bien l’affaire.

Deuxième conseil : Fais du tri

J’ai réalisé début janvier que j’avais 1768 mails non lus dans ma boite de réception. 1768… WTF ?

Bilan après 1h d’analyse : je n’ai clairement pas le temps et finalement, pas assez d’intérêt non plus, pour toutes ces newsletter. Celles que je garde « pour plus tard, quand j’aurais du temps » et celles qui partent systématiquement dans ma corbeille sans être lues… Je me suis lancée une double mission :

  • Trier et me désabonner de tous ces mails que je ne lis jamais parce qu’ils ne correspondent plus à mes attentes ou besoins actuels
  • Mettre à jour mes filtres pour n’avoir de notifications que sur les mails que je considère comme « importants ».

Ça a été long, fastidieux et je suis encore loin du « Inbox 0 » mais ma boite de réception a apprécié. Et moi aussi !

Troisième conseil : Note

Que ce soit ta liste de course, tes rendez-vous pro et perso, des idées de contenus ou sur des projets en cours… Tout ce qui peut t’aider à alléger ta charge mentale mais aussi à clarifier tes idées.

Choisis le support qui te convient le mieux : agenda papier ou en ligne, application de prise de notes, cahiers… Peu importe le format, du moment que c’est celui qui te convient et qu’il est facilement accessible.

Dans mon cas, rien ne vaut les carnets Midori que j’emmène partout et que j’utilise toujours par trois :

  • perso (famille, maison, école, santé…)
  • pro (brain dump, contenus, visuels, insta, administratif, notes et veille technique, etc.)
  • projets clients (appels, recherches, idées, deadlines, to do…)

Format A5, pas trop épais, ils me permettent d’avoir tout sous la main, sans mélanger les sujets et de changer un seul carnet lorsqu’il est fini ! #efficacité

Pour mes clients, je travaille avec Notion où je reporte absolument tout ce qui concerne mes projets de sites : rendez-vous, étapes, taches, documents, échanges, chartes graphiques, compte rendus, tout !

L’intérêt est double : pas d’oubli possible et surtout une meilleure visibilité de mes clients sur leur projet et notre collaboration. Win-win !

3. Trouver l'organisation qui te convient

Maintenant que tu as fait le point sur tes besoins, ton rythme et tes contraintes, reste à déterminer la base de ton organisation. Pour ça, pas de miracle, il faut réfléchir, tester et ajuster !

Freelance et vie de famille

Planifier (un peu ou beaucoup).

Les agendas à base de 9h-10h00 création de contenus, 10h-10h30 Appel client, 10h30-12h Projet site, 12-13h Pause, 14h-16h compta… Nope, désolée, ça ne fonctionne pas pour moi. Pour 3 raisons :

  • Si il y a des choses que je peux éventuellement cadrer dans le temps (ma compta avec Freebe, des tâches administratives, par exemple), d’autres sont difficiles à estimer avec précision (faire le point avec un client, programmer mes posts insta, écrire un article de blog…) 
  • Ma vie de maman a trop d’incertitudes (charge mentale + covid, tu connais certainement).
  • Bosser en freelance, c’est aussi le bonheur de conserver une certaine liberté, de pouvoir choisir et de ne pas se retrouver en mode « bootcamp ».

J’ai besoin de souplesse, donc planifier pour moi, c’est assez simple :

  • Je note tous mes rendez-vous et certaines tâches importantes dans mon agenda Google (un pro et un perso), accessible depuis tous mes appareils
  • Je reçois un mail chaque matin avec mes rendez-vous du jour et je jette un oeil à ma semaine pour savoir quelles sont mes disponibilités et mes échéances à court terme
  • Mon tableau de bord Notion est d’une grande aide pour la gestion de mes projets Web. Pour chacun d’entre eux, et sur la même page, j’ai accès à une listes de tâches, to do, mes échéances.
  • Je priorise et je prends de l’avance lorsque c’est possible
  • Je commence toujours mes journées par mes missions perso/famille, ça me permet d’être totalement focus sur le pro tout le reste de la journée.

Conclusion : il faut planifier selon tes besoins à toi. Et c’est tout à fait possible sans investir des centaines d’euros dans des outils superflus.

Anticiper (quand c'est possible)

L’entrepreneuriat comme la vie de famille, c’est beaucoup de souplesse et d’ouverture d’esprit. Ce n’est pas pour autant que tu dois être tout le temps dans l’improvisation.

Un projet qui prend plus de temps de prévu, des difficultés techniques à l’approche des vacances scolaires ? Il est préférable de prendre les devants pour éviter le stress (le tien et celui de tes clients) ou la catastrophe : un projet hors délai qui te vaut des pénalités de retard ou la perte d’un contrat.

Mon conseil : Prévoir des zones tampon. Que ce soit 30mn dans une journée pour gérer les imprévus ou 3 jours  entre deux prestations pour te laisser une petite marge de manoeuvre.

Et si tout se passe comme prévu, profite de ce moment de répit pour toi ! Un podcast, un bouquin, une sieste… Fais une pause, tu l’as bien méritée.

Appliquer la méthode des petits pas

Projet pro, mise en place d’une nouvelle offre, tout en organisant un anniversaire Star Wars pour 10 enfants déchaînés… Tellement de choses à faire que tu es restée en PLS pendant plusieurs jours et que rien n’a avancé. 

Been there, done that : La méthode des petits pas est faite pour toi.

Il s’agit simplement de décomposer ton objectif final en étapes, elles mêmes divisées en tâches. Parce que se lever le matin en pensant à de petits objectifs à accomplir est bien plus facile et réaliste.

J’en ai déjà parlé plus haut, c’est la méthode que j’utilise pour les projets de sites de mes clients avec Notion, mais aussi pour mes projets personnels. Plus d’efficacité, moins d’appréhension, la satisfaction de célébrer chaque étape réalisée et surtout pouvoir visualiser le chemin parcouru vers mon objectif !

4. Cadrer et encadrer

Là, c’est un sujet sensible pour beaucoup… Parce que, soyons honnêtes, la première chose à cadrer c’est toi. 

La première chose à cadrer, c'est toi.

Oui, toi qui bosses tous les week-ends, qui a toujours 10 000 choses en tête, qui ne lâche jamais ton téléphone et/ou ton portable… Est-ce qu’il ne serait pas temps de changer tes habitudes ?

Ce mail reçu de ton client à 19h, et auquel tu envisages de répondre pendant ton dîner avec ta famille, est-il vraiment urgent ? Je sais à quel point ça peut paraître difficile au début. Mais c’est bien moins dur que la culpabilité que tu ressentiras quand ton enfant  te dira « tu passes plus de temps avec ton téléphone qu’avec moi. » 

Je ne te dis pas de débrancher ton cerveau pro tous les jours à 18h mais de profiter de l’instant. 

Chez Paulette, à moins d’une urgence, le mercredi et les sorties d’école sont consacrés aux enfants, les portables sont mis de coté lorsque nous passons du temps ensemble (devoirs, repas, jeux…). De la même façon, lorsque je travaille ou que je suis en ligne avec un client, ils savent qu’ils ne doivent pas me déranger. Il y a parfois des ratés, mais nous en discutons et ça se passe mieux. En contrepartie, il m’arrive régulièrement de caser des sessions de brainstorming ou de développement le soir lorsqu’ils sont couchés parce que c’est un moment où je suis très efficace.

Encadrer ta collaboration avec tes clients.

Ce mail dont je te parlais tout à l’heure, si tu y réponds à 22h alors qu’il n’a pas de caractère d’urgence, est-ce que tu n’envoies pas à ton client le signal que tu es disponible 24/7 ? Est-ce qu’il hésitera à t’envoyer d’autres demandes à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit ? Et quelle sera sa réaction si tu n’y réponds pas instantanément ?

A mon sens, le plus simple est de poser des limites dès le début de votre collaboration. Par exemple en  informant tes clients de tes modalités de contact : horaires, moyens de te joindre, délai de réponse.

Chez Paulette, par exemple, je n’échange jamais avec mes clients sur leurs projets via DM. Même si Insta, Messenger ou Whats’app sont des moyens de communication rapides, c’est une catastrophe en termes de gestion de projet. Je préfère planifier des appels hebdomadaires avec mes clients pour faire le point sur le développement de leurs sites. Et pour garder une trace de nos échanges, Notion ou le mail sont parfaits.

Tu l’as peut-être remarqué mais mon numéro de portable n’est pas indiqué sur le site et les appels découverte ne se font que sur les créneaux disponibles sur le formulaire de contact.

Tout simplement parce que réserver un créneau à l’avance, me permet d’être totalement focus et investie :

  • Ne pas être interrompue lorsque je développe un projet client
  • Sans renvoyer les appels de clients potentiels sur ma messagerie lorsque mon portable est en mode « Concentration », ce qui n’est pas idéal pour un premier contact
  • Prendre le temps d’échanger avec mes futurs clients, comprendre leurs besoins, leurs objectifs, leur projet.
entrepreneuriat et vie de famille

Recadrer ton entourage (oui !)

Tu ne l’avais pas vue venir, celle-ci ! Il est pourtant très important d’adopter la posture de l’entrepreneure chez toi.

Tu es un infopreneure qui déchire, tes clients sont impressionnés par tes compétences et ton professionnalisme mais tu peines à faire comprendre ton travail à ton entourage ? Là encore, tu n’es pas la seule… L’entrepreneuriat ou le freelancing sont parfois difficile à comprendre par nos proches. D’autant plus lorsqu’ils sont salariés.

Si tu ne veux pas être happée par le quotidien, tu dois avoir une position claire auprès de ta famille : tu es entrepreneure, c’est un vrai job, pas un loisir. On arrête de véhiculer l’image de la Mumpreneur en mode Desperate Housewives. Pour nous, et pour toutes les autres.

N’hésite pas à parler de tes projets, de ton organisation, et même à être ferme sur tout ce qui concerne la gestion de ta famille. Sinon c’est la (sur)charge mentale assurée et la frustration de ne pas pouvoir faire vivre ton projet.

Tu penses tenir combien de temps sans souffler, sans jamais prendre le temps de faire ce qui te plait à toi ?

Je ne vais pas épiloguer sur le sujet, tu connais déjà la conclusion : la probabilité que tu finisses par hurler sur ta famille/un client, ou en burn out, est assez forte.

Donc fais des pauses, prends du temps pour toi. Et non étendre ta machine, faire des courses ou nettoyer ta maison ce n’est pas prendre du temps pour toi.

Sport, activité artistique, soirées, dormir, n’importe quelle activité dont tu as besoin et envie.

Conclusion

Concilier entrepreneuriat et vie de famille, c’est possible. A condition de ne pas te lever tout les matins sans avoir la moindre idée de ce que sera ta journée. Ça nécessite de l’organisation, de pouvoir prendre du recul, de savoir prioriser et surtout de lâcher prise !

Même si les choses évoluent, en 2022, les injonctions de la société et des réseaux sont toujours là… Femme parfaite, mère exemplaire, Girlboss accomplie, c’est beaucoup de casquettes pour une seule tête, non ?

Tu crois vraiment que :

  • Tes enfants vont mal finir parce que tu n’as pas pu les aider à faire leurs devoirs la semaine dernière ?
  • Refuser un projet que tu ne pourras pas mener à terme est une erreur ?
  • Ta famille ne va pas se remettre de ne pas avoir eu ses 5 fruits et légumes aujourd’hui ?
  • La vie de tes enfants est foutue parce que tu les as collés devant Netflix à 10h du matin pour pouvoir bosser pendant leur 3ème semaine d’isolement depuis septembre ?

Tu fais de ton mieux et c’est déjà énoooorme !

Lâcher prise c’est accepter l’idée que tu es un être humain, avec tes qualités, tes défauts, tes faiblesses.

Alors prends le temps d’analyser ton business, tes besoins, tes objectifs et de tester des choses? Tu trouveras sans aucun doute l’organisation qui te permettra d’être une happy Entrepreneure !

Tu manques de temps ?
Enregistre cet article pour plus tard.

Sur le même thème

error: Content is protected !!
Retour haut de page